Rechercher dans ce blog

Chargement...

22/01/2015

ZAPP...


Héritiers d'une tradition funk très présente dans leur ville de Dayton (Ohio) où se sont révélés les talents des Ohio Players, de Lakeside ou de Steve Arrington, les frères Troutman ont popularisé un style de R&B original, aussi à l'aise avec la soul traditionnelle qu'avec le rap, que les grimaces et les mimiques de Roger rendent particulièrement spectaculaire. Ceux qui se contentent d'écouter les disques de Zapp peuvent prendre la mesure de l'imagination débridée du plus inventif des frères Troutman grâce aux sonorités bizarres qu'il tire de sa talk box, un long tube de plastique, relié aux entrailles de ses instruments électroniques, qui synthétise la parole. L'idée de ce Vocoder lui a été soufflée par des précurseurs tels que Stevie Wonder et Peter Frampton, mais Roger Troutman a voulu en pousser la logique à son paroxysme, influençant à son tour des artistes comme Prince ou le groupe Cameo. La désinvolture et le sens de la fête des frères Troutman n'ont pas empêché les aventures musicales de ce clan hors du commun de se conclure sur une note tragique.


Depuis l'enfance, Roger Troutman est le pitre de service, celui qui suscite chez ses enseignants et ses proches une réaction d'agacement mêlée d'amusement. De ses parents, il reçoit à la fois une éducation rigide et un goût prononcé pour la musique, en particulier pour le blues qui laissera une empreinte indélébile sur sa musique, curieux mélange de riffs lapidaires et de sons électroniques. D'un naturel curieux, il se familiarise avec tous les instruments qui lui passent entre les mains (violon, guitare, claviers, basse, mais aussi flûte, cor anglais, tuba, harmonica...). On retrouve cette même boulimie au plan de ses goûts musicaux, qui vont des harmonies gospel au rock et à la soul naissante.

Roger à 11 ans en 1963 lorsqu'il monte un premier groupe aux identités aussi loufoques que changeantes: Roger And The Veils, Roger And The Hungry People, et enfin Roger And The Human Body dans lequel il fait venir trois de ses frères; Larry, Lester et Terry - surnommé Zapp très jeune pour n'avoir jamais su prononcer correctement le nom de la directrice de l'école primaire fréquentée par ses ainés, Elza Sapp.
Après une dizaine d'années de la scène, l'exemple de Larry, qui a connu l'échec d'un premier 45-t, donne à Roger l'idée de lancer son propre label, Troutman Brothers. On est en 1975 et les quatre frères s'expriment dans un registre funk très inspiré de celui de Leroy "Sugarfoot" Bonner des Ohio Players. A force de se produire à travers le Midwest, ils se lient avec George Clinton qui leur propose d'effectuer une tournée en première partie de Parliamant-Funkadelic avant de les emmener chez Warner où ils signent un premier contrat sous le nom de Zapp.
C'est également le titre de leur premier album pour la marque Burbank, produit en 1980 en collaboration avec le maître du funk à grand spectacle, Bootsy Collins. D'entrée de jeu Zapp engrange un succès énorme avec More Bounce To The Once (Part I), classé à la deuxième place des charts noirs et dans les hauteurs des hit-parades Pop.

More Bounce To The Once (Part I)


Les années suivantes voient fleurir d'autres recueils aux destinées inégales, publiés alternativement sous le nom de Zapp, de Roger ou encore Zapp and Roger.
Et la grande famille Zapp s'enrichit constamment de nouvelles recrues, avec notamment une section de cuivres explosive et une longue litanie de chanteurs : Bobby Glover, Jannetta Boyce et Shirley Murdock. Le bilan de cette période intense est globalement positif, avec près d'une vingtaine de titres classés dans le Top 40 noir.

Parmi les moments forts, il faut citer 1981 avec I Heard It Trought The Grapvine, une résurrection à la sauce Troutman de l'un des grands classiques de la soul.

I Heard It Trought The Grapvine


Marvin Gaye - I Heard It Trought The Grapvine (1968)


Gladys Knight & the Pips - I Heard It Trought The Grapvine (1970)


Zapp & Roger feat. Marvin Gaye - I Heard It Trought The Grapvine (by Sorcier Apokalyps)



En 1982 c'est avec Dance Floor (Part I) et I Can Make You Dance (Part I) qu'exaltent les vertus dansantes du funk.

Dance Floor (Part I)


I Can Make You Dance (Part I)



En 1984 sur l'album The Saga Continues brille une version éclairée de The Midnight Hour - Part I enregistrée avec la complicité du groupe de gospel Mighty Clouds Of Joy, l'original étant de Wilson Pickett.

The Midnight Hour (Part I)


Wilson Pickett - The Midnight Hour



En 1985 sort la très belle ballade électronique Computer Love issu de l'album Zapp IV, Roger reprendra avec un succès moindre huit années plus tard et à nouveau en 1999.

Computer Love



En 1986 c'est le titre I Want To Be Your Man, sorti sur l'album Roger Troutman - Unlimited, qui devient numéro Un R&B et numéro Trois Pop, ce qui permet à Warner de donner un nouveau souffle à la marque Reprise.

I Want To Be Your Man



Dans le même temps, Roger trouve le temps de produire trois best-seller de sa chanteuse Shirley Murdock, ainsi que des enregistrements de Booby Glover et de son idole Leroy "Sugarfoot" Bonner.

La fin des années 1980 marque un tournant pour les trois frères de Roger qui quitte la scène et les studios pour créer avec un autre fils de la famille, Rufus Jr., une société baptisée Troutman Enterprises, spécialisée dans l'immobilier et la réhabilitation de logements sociaux.
Pour Compenser la défection des siens, Roger fait des émules chez les Troutman de la génération suivantes en recrutant son propre fils, Roger Jr., et son neveu Rufus III avec lesquels il continue à propager ce qu'il appelle "le blues de cette fin de siècle".
Sa carrière n'a d'ailleurs pas le temps de ralentir car l'industrie du rap ne cesse de lui rendre hommage tout au long de la décennie suivante en échantillonnant allègrement sa musique.
Roger en profite pour réaliser en 1993 un pot-pourri du meilleur de sa production passée sous le titre Mega Medley, suivi d'une remise au goût du jour de Living For The City de Stevie Wonder, avec l'aide de Shirley Murdock.

Mega Medley


Living For The City


Stevie Wonder - Living For The City



L'année 1996 est chargée pour Roger, avec le succès de It's Your Body où Johnny Gill l'a invité sur ce titre et California Love réalisé à la demande des rappers 2 Pac et Dr. Dre. 

It's Your Body


California Love


2Pac & Dr. Dre - California Love



Roger n'aura malheureusement pas l'occasion de faire entrer sa musique prémonitoire dans le nouveau millénaire car le 25 avril 1999, dans un accès de démence, son frère Larry l'abat avant de se donner la mort.


source : Encyclopedie du Rhythm & Blues et de la Soul (2002, Fayard)




Discographies

part I : Zapp


1980 Zapp


01. More Bounce to the Ounce
02. Freedom

03. Brand New Player

04. Funky Bounce
05. Be Alright
06. Coming Home





1982 Zapp II


01. Dance Floor
02. Playin' Kinda Ruff
03. Doo Wa Ditty (Blow That Thing)

04. Do You Really Want An Answer

05. Come On

06. A Touch Of Jazz (Playin' Kinda Ruff Part II)





1983 Zapp III


01. Heartbreaker (Part I, Part II)

02. I Can Make You Dance
03. Play Some Blues

04. Spend My Whole Life
05. We Need The Buck

06. Tut-Tut (Jazz)
07. Doo Wa Ditty-Live (With introduction by Mo Ostin)




1984 The New Zapp IV U


01. It Doesn't Really Matter

02. Computer Love
03. Itchin' For Your Twitchin'
04. Radio People
05. I Only Have Eyes For You
06. Rock 'N' Roll
07. Cas-Ta-Spellome

08. Make Me Feel Good

09. Ja Ready To Rock




1989 Zapp V


01. Ohh Baby, Baby
02. I Play the Talkbox

03. Stop That

04. Fire

05. Been This Way Before
06. Back the Bass-Iks
07. Jesse Jackson

08. It Ain't the Thing to Do
09. Sad-Day Moaning

10. Rock Star
11. Jake E Stanstill




2003 Zapp VI (produit par Terry et Lester Troutman)


01. Intro
02. You've Got Mail
03. Say You Will Say You Won't

04. I Wanna Love You
05. She's 'Bout to Roll

06. The Discussion
07. The Way You Walk and Move

08. If You Would Love Me
09. This Is Our Song to You
10. Be With You Forever
11. Late Night Fantasy
12. Zapp Is Back
13. Get Up Off the Wall

14. I Finally Found What I've Been Searching For




part II : Roger Troutman


1981 The Many Facets Of Roger

01. I Heard It Through The Grapevine
02. So Ruff, So Tuff

03. A Chunk Of Sugar

04. Do It Roger
05. Maxx Axe
06. Blue (A Tribute To The Blues)

07. I Heard It Through The Grapevine (single version)
08. Do It Roger (single version)
09. Superman





1984 The Saga Continues

01. In The Mix
02. Play Your Guitar Brother Roger

03. The Break Song
04. I Keep Trying
05. Midnight Hour
06. Bucket Of Blood

07. T.C. Song
08. Girl Cut It Out





1987 Unlimited

01. I Want To Be Your Man
02. Night And Day
03. Been This Way Before

04. Composition To Commemorate (May 30, 1918)
05. Papa's Got A Brand New Bag

06. Thrill Seekers
07. Tender Moments
08. If You're Serious
09. Private Love

10. I Really Want To Be Your Man
11. Bedistgutarist-A-Rown




1991 Bridging The Gap

01. (Everybody) Get Up

02. Take Me Back
03. Curiosity
04. You Should Be Mine
05. Emotions
06. Break Trough

07. Love Incorporated
08. Victim Of Love
09. Who-La-Boola
10. Hurry Up





part III : bonus


2010 Roger Revisited

cd1
01. Roger Revisited - Intro
02. Man Man & Doggmaster - In The Mix
03. Sovan & Tchoi & Enois Scroggins - Doo Wa Ditty

04. Ahmed - Computer Love

05. M4K & Mo Cheez & Enois Scroggins - You've Got Mail
06. Stereo - Victim Of Love
07. Kra-Z Dogg - It Doesn't Really Matter

08. Jboozket - So Ruff, So Tuff

09. EsPe - Take Me Back
10. Funkyvike - I Heard It Through The Grapevine

11. Filoucelli & Stereo - Dance Floor


cd2
01. Man Man - I Can Make You Dance

02. Funkyames & EsPe - Chocolate City
03. Darvy More Bounce To The Ounce

04. Stereo - Emotions
05. EsPe & Ahmed - Radio People
06. Ahmed - This Is Our Song To You
07. Rpiz - Heartbreaker

08. Stereo & Enois Scroggins - Nuthin' But A Party
09. Filoucelli - Love Incorporated
10. EsPe - I Want To Be Your Man
11. Roger Revisited - Outro

15/01/2015

FATBACK BAND


Ce groupe constitue le lien entre le funk et le rap pour avoir su évoluer d'un style chargé d'effluves jazz à une formule plus dansante et commerciale influencée par le disco, avant d'initier dès 1979 la mode des longs monologues scandés, annonciateurs de la vague Hip Hop, juste avant que le Sugarhill Gang ne popularise le procédé.

A défaut d'avoir su transcender les frontières culturelles qui séparent l'Amérique noire du reste de la nation, Fatback n'a que modestement récolté les fruits de cette inventivité, ce qui ne l'a pas empêché de durer.


A l'origine de la formation se trouve le batteur et chanteur new-yorkais Bill Curtis qui réunit autour de lui divers artistes marqués par le jazz dans le but de se lancer dans la production. A l'exception de Mary Davis, future chanteuse du S.O.S. Band dont il parraine les débuts, las ambitions de Curtis ne se concrétisent pas, ce qui l'incite à se lancer lui-même à l'assaut des charts à la tête du Fatback Band - une référence au style fatback des musiciens jazz de La Nouvelle-Orléans dans les années 1960.
Associé à une équipe dont les piliers sont le guitariste Johnny King, le bassiste Johnny Flippin et le spécialiste du synthétiseur Gerry Thomas (un ancien du Jimmy Castor Bunch), Curtis marque son territoire dès 1973 avec le succès de Street Dance, un titre de pur ghetto funk publié sur Perception.

Street Dance


Au cours des deux années suivantes, une série de hits modestes publiés par Event - Nija Walk (Street Walk), Soul March, Kepp On Steppin', Yum Yum (Gimme Some) - permettent au Fatback Band de poursuivre une aventure funk marquée par la fusion, en attendant de trouver leur voie vers un répertoire nettement plus disco à partir de 1975 - (Are You Ready) Do The Bus Stop.

Nija Walk (Street Walk)


Soul March


Kepp On Steppin'


Yum Yum (Gimme Some)


(Are You Ready) Do The Bus Stop


La tendance se confirme dès le printemps suivant avec Spanish Hustle (n°12 Soul), Party Time, The Booty et Double Dutch alors que l'équipe de Bill Curtis passe sous contrôle de Spring/Polydor.
A compter de 1977, la formation est simplifié en Fatback au moment où sont publiés les titres les plus marquants de son histoire.
Après I Like Girls qui les inities au Top 10 en 1978, King Tim III (Personality Jock) devient le tout premier single de rap à trouver sa place dans les charts le 6 octobre 1979, tout juste une semaine avant l'arrivée en trombe de Rapper's Delight du Sugarhill Gang qui lui ravit la vedette. Fatback contre-attaque avec Hot Box, un album classé dans les meilleurs ventes en 1980 qui leur apporte leurs principaux titres de gloire : Gotta Get My Hands On Some (Money) et Backstrokin', respectivement sixième et troisième dans les classements Soul de Billboard. 

Spanish Hustle


Party Time


The Booty


Double Dutch


I Like Girls


King Tim III (Personality Jock)


Gotta Get My Hands On Some (Money)


Backstrokin' 


Pour Fatback, c'est le point culminant d'une carrière qui se poursuit jusqu'au milieu de la décennie avec des album comme 14 Karat, Tasty Jam, Gigolo, On The Floor, Is This The Future?, porteurs des singles Takes It Any Way You Want It (1981), On The Floor et She's My Shining Star (1982), The Girl Is Fine (So Fine) et Is This The Future? (1983), mais il est clair que l'heure du groupe de Curtis est en train de passer malgré divers changements de personnel et le secours de chanteuses comme le trio Wild Sugar ou Evelyn Thomas (Spread Love en 1985). 
Cotillion, sous marque d'Atlantic, a beau prendre le relais de Spring en 1984, Fatback disparaît des charts après l'échec de Girls On My Mind, au printemps 1985.

Take It Any Way You Want It


On The Floor


She's My Shining Star


The Girl Is Fine (So Fine)


Is This The Future?


Fatback Band

Fatback Band (facebook)

Bill Curtis


source : Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul (Ed. Fayard - 2002)






Discographie

1972 * Let's Do It Again

A1. Street Dance
A2. Free Form
A3. Take A Ride (On The Soul Train)
A4. Wichita Lineman
A5. Baby I'm A Want You
B1. Let's Do It Again

B2. Goin' To See My Baby
B3. Give Me One More Chance

B4. Green Green Grass Of Home




1973 * People Music

A1. Nija Walk (Street Walk)
A2. Gotta Have You (Day By Day)

A3. Fatbackin'
A4. Baby Doll
A5. Clap Your Hands

B1. Soul March
B2. Soul Man

B3. To Be With You
B4. Kiba





1974 * Keep On Steppin'
  
A1. Mister Bass Man
A2. Stuff
A3. New York Style
A4. Love
A5. Can't Stop The Flame
B1. Wicky Wacky
B2. Feeling
B3. Keep On Steppin'
B4. Breaking Up With someone You Love Is Hard To Do




1974 * Feel My Soul (feat. Johnny King Brother)

A1. Feeling Mellow (instrumental)
A2. Meet Me Over My House
A3. Three Dimensional World
A4. Sketches Of Life
A5. You've Got A Friend
B1. Feeling Mellow (vocal)
B2. Makin' Love
B3. Why Is It So Hard To Do (Things I Wanna Do)
B4. Feel My Soul




1975 * Yum Yum

A1. Yum Yum (Gimme Some)
A2. Trompin'
A3. Let The Drums Speak
A4. Put The Funk On You
A5. Feed Me Your Love
B1. (When You Wanna Boogie) Boogie With The Fatback
B2. Got To Learn How To Dance
B3. If You Could Turn Into Me
B4. (Hey) I Feel Real Good




1975 * Raising Hell

A1. (Are You Ready) Do The Bus Stop
A2. All Day
A3. Put Your Love (In My Tender Care)
A4. Groovy King Of Day
B1. Spanish Hustle
B2. I Can't Help Myself
B3. Party Time




1976 * Night Fever

A1. Night Fever
A2. A Little Funky Dance
A3. If That's The Way You Want It
A4. The Joint (You And Me)
B1. Disco Crazy
B2. The Booty
B3. No More Room On The Dancefloor
B4. December 1963 (Oh What A Night)




1977 * Man With The Band

A1. The Man With The Band
A2. Master Booty
A3. Funk Backin'
B1. Mile High
B2. I Gotta A Thing For You
B3. Midnight Freak
B4. Zodiac Man




1977 * NYCNYUSA

A1. Double Dutch
A2. Soul Finger (Gonna Put On You)
A3. Spank The Baby
A4. Duke Walk
B1. NYCNYUSA
B2. Love Street
B3. A Changed Man
B4. Cosmic Woman




1978 * Fired Up 'N' Kickin'

A1. I'm Fired Up
A2. Boogie Freak
A3. Get Out On The Dance Floor
A4. At Last

B1. I Like Girls
B2. Snake

B3. Can't You See




1979 * Fatback XII

A1. You're My Candy Sweet
A2. Disco Bass
A3. Gimme That Sweet, Sweet Lovin'
B1. King Time III (Personality Jock)
B2. Disco Queen
B3. Love In Perfect Harmony





1979 * Brite Lites, Big City

A1. Freak The Freak The Funk
A2. Let Me Do It To You
A3. Big City
B1. (Do The) Boogie Woogie
B2. Hesitation
B3. Wild Dreams





1980 * Hot Box

A1. Hot Box
A2. Come And Get The Love
A3. Love Spell
B1. Gotta Get My Hands On Some
B2. Backstrokin'
B3. Street Band





1980 * 14 Karat

A1. Let's Do It Again
A2. Angel
A3. Concrete Jungle
A4. Without Your Love
B1. Your Love Is Strange
B2. Lady Groove
B3. Chillin' Out




1981 * Tatsy Jam

A1. Take It Any Way You Want It
A2. Wanna Dance (Keep Up The Dance)
A3. Keep Your Finger Out The Jam
B1. Kool Whip
B2. High Steppin' Lady
B3. Get Ready For The Night





1981 * Gigolo

A1. Rockin' To The Beat
A2. Rub Down
A3. I'm So In Love
A4. Higher
B1. Do It ('Til The Feelin' Runs Out)
B2. Gigolo
B3. Oh Girl
B4. Na, Na, Hey, Hey Kiss Her Goodbyes




1982 * On The Floor With Fatback

A1. On The Floor
A2. U.F.O. (Undentified Funk Object)
A3. Burn Baby Burn
B1. She's My Shining Star
B2. Hip So Slick
B3. Do It To Me Now





1983 * With Love

A1. He's A Freak, Undercover
A2. I Found Love
A3. Rasta Jam
A4. I Wanna Be Your Lover
B1. Wilde Glide
B2. I Love Your Body Language
B3. Please Stay




1983 * Is This The Future?

A1. Is This The Future?
A2. Double Love Affair
A3. Spread Love
A4. Funky Aerobics (Body Mouvement)
B1. Up Against The Wall
B2. Finger Lickin' Good
B3. Sunshine Lady
B4. The Girl Is Fine (So Fine)




1984 * Phoenix

A1. You've Got That Magic
A2. Call Out My Name
A3. Lover Man
A4. Just Be My Love
B1. The Drum Song
B2. I Love You So
B3. Jump Up Baby, Jump Up!
B4. Big Brother




1985 * So Delicious

A1. Girls On My Mind
A2. Go Out With A Bang
A3. Lover Undercover
A4. Sequence 96
B1. Let's Play Tonight
B2. She's a Go-Getter
B3. So Delicious
B4. Start It Up
B5. Evil




1987 * Live

A1. Backstorkin'
A2. Wicky Wacky
A3. The Girl Is Fine
A4. Is This The Future?
A5. Let's Play Tonight
B1. Spanish Hustle
B2. (Are You Ready) Do The Bus Stop
B3. I Found Loving




1987 * Tonite's An All-Nite Party

A1. All-Nite Party
A2. (Feel The) Rhythm Of The Night
A3. Have Some Fun
A4. Stop And Take The Time
B1. S.O.S. (Super Jocks)
B2. Naughty Dancer
B3. Tonight
B4. (Let Your) Body Talk